NetJets commande jusqu’à 275 avions d’affaires Bombardier Challenger

0

Aujourd’hui, tout juste un an après la plus importante vente d’avions d’affaires de toute son histoire, Bombardier Aéronautique surpasse ce record avec l’annonce d’une commande ferme de NetJets Inc. de 100 biréacteurs d’affaires Challenger avec options sur 175 autres avions. Bombardier a également annoncé qu’elle a conclu une entente à long terme de services de soutien après-vente avec NetJets. Aux prix courants de 2012, la transaction relative aux commandes fermes est évaluée à quelque 2,6 milliards $ US. La valeur totale de la commande, si toutes les options sont exercées, est évaluée à quelque 7,3 milliards $ US, également selon les prix courants. L’entente de soutien après-vente couvre une période allant jusqu’à 15 ans. Selon certaines projections sur l’utilisation des avions et selon l’hypothèse d’une durée de l’entente de 15 ans par avion en commande ferme, la valeur de l’entente pourrait atteindre jusqu’à 820 millions $ US. Si toutes les options sont exercées, l’entente de soutien après-vente pourrait valoir jusqu’à 2,3 milliards $ US. L’entente combinée pour la vente et le soutien après-vente est évaluée à près de 9,6 milliards $ US si toutes les options sont exercées.

La commande ferme porte sur 75 biréacteurs de la série Challenger 300, dont les livraisons doivent commencer en 2014 et 25 avions de la série Challenger 605, dont les livraisons doivent commencer en 2015. Les options visent 125 appareils de la série Challenger 300 et 50 biréacteurs de la série Challenger 605. Les nouveaux biréacteurs Challenger de NetJets présenteront une configuration propre à NetJets et seront exploités en Amérique du Nord et en Europe.

Ceci est bien entendu une excellente nouvelle pour le constructeur canadien puisque ce dernier accusait un recul de son CA et de son bénéfice au premier trimestre 2012.

Share.

About Author

Passionné d'aviation depuis le plus jeune âge, Louis-Arthur est actuellement en première année d'école d'ingénieur aéronautique. Breveté PPL depuis août 2013, son rêve est de devenir pilote d'essais.

Laisser un commentaire